...C'est le temps de la Sale-A-Bration!!! Un cadeau GRATUIT par tranche de 60.00$ d'achat...

lundi 20 août 2012

Oh! Hisse! Moussaillon!


Bon lundi!

Comment allez-vous? J'espère que vous avez eu une très belle fin de semaine. La mienne a été plus que géniale. Nous avons fêté les 76 printemps de ma belle-maman adorée. Je me trouve tellement chanceuse de l'avoir!!!! J'espère qu'elle sera parmi nous encore bien longtemps!

De plus, j'ai battu un record personnel que je ne croyais vraiment pas possible pour le moment. Pourtant, Dieu seul sait combien j'ai travaillé fort pour y arriver. Depuis le printemps, j'ai un programme d'entraînement  strict que j'essaie de suivre à la lettre. Mon objectif étant de courir un demi-marathon cet automne, je n'ai pas trop le droit à la paresse disons. Quand on prend en compte qu'il y a 6 mois, je ne pouvais même pas tenir plus de 10 minutes de suite à 5 mi/h sur un tapis; je partais de bien loin.

J'ai progressé rapidement au début puis, tout s'est mis à stagner. Les progrès étaient là mais trop petits et trop peu à mon goût. J'ai quand même tenu bon en me disant que je finirais bien par réussir à passer au travers. J'étais rendue à un point où je me disais que j'avais peut-être visé un peu trop haut. Je n'avais pas baissé les bras, j'étais juste résignée à devoir remettre cet objectif pour le printemps prochain. Triste, mais c'est quand même pas la fin du monde! Il y a tellement eu de positif que de devoir revoir mon objectif, c'était vraiment pas un échec au final.

Vous voulez savoir ce que c'est hein bande de curieux? hihihi! Ce dimanche, j'ai couru mon tout premier 10km sans jamais,  m'arrêter, ralentir ou  même marcher. Mon temps final ne me permettrait certainement pas une qualification au marathon de Boston et je m'en sacre! Ce que je visais, c'était de pouvoir faire une longue distance d'une traite et, surtout, sans m'épuiser. Gérer son carburant, c'est nécéssaire sur de longues distances. C'est aussi ce qui est le plus difficile à faire. Personne ne peut le faire à ta place et il n'y a pas de formule magique non plus parce que d'une journée à l'autre ça change.

 Le pire, c'est que je n'étais même pas partie pour ça. Je voulais juste profiter de la belle journée pour aller faire un p'tit jog pépère pendant que les enfants jouaient au parc. J'ai eu une très grosse semaine d'entraînement et j'étais due pour quelque chose de plus relax. Finalement, après quelques aller-retour, j'ai eu le goût d'aller faire une petite trotte en ville et je me suis dit qu'après avoir fait 5km, je rentrerais. Le temps était idéal et je dégustais littéralement le moment. 

Lorsque j'ai regardé mon gps, je me suis aperçue que j'en étais à 8km. J'en revenais juste pas! Je suis restée concentrée sur mon objectif tout en contrôlant mon effort et j'ai réussi haut la main!!  J'ai eu le smile dans la face tout le long et j'aurais pu continuer encore et encore. Je me suis arrêtée à 10 km pour éviter de  m'épuiser inutilement et saboter ma semaine d'entraînement à venir. Le danger, reste toujours celui de s'épuiser inutilement. Ça ouvre la porte aux blessures, et ça, aucun coureur ne le souhaite! Juste le fait de savoir que j'aurais pu continuer encore très longtemps m'a plus que satisfaite. La sensation que ça fait c'est indescriptible. J'étais libre, en contrôle total et tellement forte!

Courir, c'est pas aussi simple que ça en a l'air. On dit que ça ne prends qu'une paire de souliers et du vouloir mais, c'est beaucoup plus que ça. Avec le temps, il faut que tu apprennes à décoder tous les signes que ton corps t'envoie et apprendre a les gérer. Il faut aussi être totalement dévouée à la chose. Même si, au départ, la course est une activité physique, Il ne faut surtout pas minimiser la portion mentale. Parfois, ta tête veux mais ton corps ne suit pas et vice-versa. D'autre fois, tu te rends compte que tu t'empêches de te réaliser simplement parce que tu as peur de ne pas réussir. Des fois, tu est hyper enthousiaste et tu sapes toute ton énergie dans les premières minutes. D'autres fois, tu as l'impression d'avoir 3 tonnes à traîner tellement ton corps est lourd. Après coup, on réalise que notre performance du moment est souvent reliée à plus d'un facteur. Qu'il soit physique ou mental. Il faut tout le temps prendre en compte notre état général du moment et focusser sans arrêt sur notre objectif présent pour éventuellement atteindre notre objectif final. Un pas à la fois, un poteau à la fois, un carrefour à la fois, une rue à la fois et ainsi de suite!

Avec tout ça, j'ai appris à dépasser mes limites mais aussi à écouter ce que mon corps et ma tête me disent. Lorsque tu arrives à t'impressionner toi-même, tu sais que tu as tout à voir dans ta réussite. Personne n'aurait pu le faire à ma place.

 Il me reste encore je ne sais combien de kilomètres à parcourir pour atteindre mon objectif final de l'année. Je sais que rien n'est gagné et qu'il y aura encore un nombre incalculable de moments difficiles et que je risque l'échec. Au final, que je réussisse ou non, le chemin aura été le même et le bagage aussi. Peu importe, je suis prête!

Cliquez ici pour commander vos produits Stampin'Up favoris en ligne. Le service est disponible 24 heures sur 24.*résidents du Canada seulement*


   
           
À ne pas oublier...
________________________________________________________________

Voilà! C'est déjà tout pour aujourd'hui. Merci de votre présence! À bientôt,
  

Aucun commentaire: